August 6, 2020

SNPM

National Service for the Pastoral Care of Migrants

La migration augmente au cours des quatre premiers mois de cette année

L’immigration a atteint un record au cours des quatre premiers mois de cette année, et l’émigration a également augmenté.
C’est l’inscription dans l’administration de la population des Syriens qui a provoqué l’augmentation.
Cela ressort clairement des derniers chiffres – provisoires – par pays de naissance que Statistics Netherlands a publiés aujourd’hui.

L’immigration a augmenté de 8% au cours des quatre premiers mois de cette année pour atteindre 57 000 par rapport à la même période l’an dernier. L’émigration a également augmenté de 6% pour s’établir à 43 600. Le solde a augmenté de 2 500 à 11 300.

Ce sont les Syriens qui ont provoqué la montée. Le nombre d’immigrants officiels de ce pays de naissance est passé de 1 700 à 6 300, soit plus de 4 600. Le fait que le nombre d’immigrants ait augmenté ne signifie pas que davantage de demandeurs d’asile de ce pays sont maintenant venus ici. Un demandeur d’asile n’est inscrit au registre de la population qu’après avoir obtenu un permis de séjour ou après six mois de procédure. Vous n’êtes officiellement immigré que si vous êtes inscrit.

La majorité de ces 6 300 sont des demandeurs d’asile qui ont demandé l’asile l’année dernière et qui ont reçu un permis de séjour cette année – et qui ne sont donc plus des demandeurs d’asile.
Le nombre de premières demandes d’asile (c’est-à-dire de demandeurs d’asile qui viennent ici spontanément) est passé de 1 500 à 930 au cours des quatre premiers mois. ) de plus de 500 à près de 1 500.

Mélanger le demandeur d’asile et le migrant d’asile créera de la confusion. L’augmentation de l’immigration au cours des quatre premiers mois de cette année est due aux demandeurs d’asile qui sont venus dans notre pays l’année dernière. Bien sûr, cela vaut également pour le voyage nue.

Les Syriens sont passés d’immi d’Asie (y compris la Turquie) de 10 000 à plus de 15 000. L’émigration est passée de 6 800 à 7 200, ce qui signifie que le solde a augmenté de 4 700 à 8 000.

Il n’y a pas de chiffres provisoires pour les Érythréens. De toute l’Afrique: immi était de 4 400 cette année, soit 300 de plus que l’an dernier. L’émi a augmenté de 300 à 2500, ce qui signifie que le solde est resté le même à un peu moins de 2000.

Avec l’Amérique n’a rien d’excitant: un immi avec 300 est passé à 4900, avec un emi 200 est passé à 3850 et donne une légère augmentation du solde en 1100.

Puis l’Europe (hors Pays-Bas et Turquie): une baisse de l’immigration de 1 400 à un peu plus de 24 000 et une augmentation de l’émigration de 1 200 ont fait chuter le solde migratoire de 2 600 à 7 500.

Immi de tous les pays de l’UE (à l’exclusion des Pays-Bas) a chuté de 1 350 à 22 250. Cela est principalement dû à la baisse du nombre d’immigrants bulgares et roumains de près de 1 000 à 2 500. Immi des autres pays d’Europe de l’Est est resté à peu près le même.

L’émi a augmenté de 1 000 à 15 200. Ici aussi, une augmentation de B% R de plus de 200 à près de 1 700.

Le solde de l’UE-27 a baissé de près de 2 400 à 7 500. Cela est dû en partie à B&R. Leur solde n’est que de 800, soit 2 000.
Aux Pays-Bas, le pays de naissance comptait près de 8 000 immi (c’est-à-dire des personnes qui reviennent) et ce fut le cas l’année dernière. L’émi a légèrement augmenté de 350 pour atteindre près de 13 000, ce qui donne un solde de -5 000. J’écris le pays de naissance aux Pays-Bas, et pour cause, car il comprend à la fois des natifs et des immigrés de deuxième génération. Ces dernières années, l’émigration nette de deuxième génération a été plus élevée que celle du néerlandais natif.
Jusqu’ici au début. Selon l’intérêt, je discute également de certains pays comme la Pologne, le Maroc et la Turquie et j’ajoute également quelques tableaux.