August 6, 2020

SNPM

National Service for the Pastoral Care of Migrants

Immigration de masse des pays musulmans. Mise à jour 2013

Les derniers chiffres sur l ‘«immigration de masse» des immigrés des pays musulmans 1) montrent qu’il y avait un solde migratoire négatif au cours de l’année écoulée: donc plus de sorties de notre pays qu’il n’y en avait.

 Introduction :
Il reste dans certains cercles un sujet brûlant que «l’immigration de masse» des pays musulmans provoque une vague d’islamisation dans notre pays. J’y ai déjà consacré de nombreuses pièces. Mon tout premier blog était intitulé Immigration de masse en provenance des pays musulmans? Les chiffres et a déjà presque quatre ans. Ensuite, il s’agissait des chiffres jusqu’en 2008 inclus. J’ai fait une mise à jour au début de l’année dernière avec les chiffres jusqu’en 2010 inclus et maintenant il y a les chiffres jusqu’en 2012 inclus.

En 3 paragraphes, je décris la migration de tous les immigrants, de la première et de la deuxième génération. Chaque section a un graphique de 1996 à 2012 montrant l’immigration, l’émigration et le solde migratoire. En outre, également une mini-table dans laquelle je donne la migration totale de 1996 et ventilée avant 2002 et à partir de 2002. La nouvelle loi sur l’immigration introduite en 2001 a eu un impact très important sur l’immigration, comme le montrent les chiffres.

L’immigration était supérieure à 30 000 par an jusqu’au début de ce siècle et l’émigration entre 10 et 15 000. Le grand changement a commencé en 2002: l’immigration a diminué et l’émigration a augmenté. En conséquence, le solde migratoire est tombé très fortement et est tombé en dessous de zéro en 2004. Il a fallu 4 ans avant qu’un solde positif ne revienne. En effet, l’immigration a augmenté, principalement en raison des demandeurs d’asile originaires de Somalie et d’Iraq, et a de nouveau diminué après 2009, le nombre de demandeurs d’asile ayant diminué.

L’immigration ne se limite pas aux nouveaux arrivants. Il comprend la 2e génération – qui est née aux Pays-Bas par définition – qui revient donc après l’émigration, mais aussi les immigrants de 1ère génération qui immigrent pour la deuxième fois, après avoir émigré plus tôt (de nationalité néerlandaise). L’émigration a d’abord diminué après 2006 et cela était dû au fait que l’immigration avait chuté si rapidement peu de temps auparavant, car l’immigration avait de nouveau augmenté et l’émigration avait de nouveau augmenté après 2009.

En fin de compte, l’année dernière, nous avions 21 719 immigrants, 23 587 émigrés, ce qui donne un solde de moins 1 868. Le fait que l’immigration nette soit négative ne signifie pas que le groupe ne se développe plus. Parce que le groupe est relativement jeune et a un taux de fécondité plus élevé, il continue de croître. Voir, par exemple, le nombre de musulmans aux Pays-Bas double-t-il tous les 12 ans?

Mise à jour 22-11 Le tableau contenait une erreur: 2002 a été inclus dans la moyenne de la période 1996-2002. Voici l’ancienne table. Le texte a donc également été légèrement modifié: 30% est devenu 29% et 49% est devenu 55% en cas de différence.
Un peu plus de la moitié des immigrants émigrent à nouveau, mais, comme prévu, cela varie considérablement au fil des périodes. Ce chiffre était de 29% pour 2002 et de 72% au cours des 11 dernières années. Le solde migratoire a donc diminué de 75%.