décembre 2, 2020

SNPM

Service National pour la Pastorale des Migrants

Encore une fois le farceur de l’immigration de masse

Je ne pensais pas que la carte de l’immigration de masse des pays musulmans serait à nouveau tracée par le PVV. Fleur Agema fait cela dans de Volkskrant aujourd’hui: selon Agema, elle a joué un rôle dans le fait que la coalition pour la tolérance n’avait pas suffisamment réussi à réduire l’immigration en provenance des pays musulmans  », après que Wilders ait déjà parlé des Marocains plus tôt cette semaine.

Connaîtraient-ils maintenant les chiffres au PVV ou savent-ils qu’ils peuvent crier ce qu’ils veulent parce que ce n’est pas vérifié?

Les indigènes ont un solde migratoire négatif, ce qui est logique. Les migrations en provenance des pays musulmans ne sont plus beaucoup et sont même négatives depuis un certain nombre d’années, en d’autres termes, il reste plus que ce qui est venu ici ou en arrière. C’est principalement l’UE qui a assuré un solde migratoire positif ces dernières années.

En 2001, la nouvelle loi sur les étrangers a été adoptée, ce qui a eu un impact très important sur l’immigration. Par conséquent, une séparation peut être faite: jusqu’à 2001 inclusivement et à partir de 2002.

Jusqu’en 2001, 34 000 immigrants de pays musulmans ont immigré chaque année, 13 000 ont émigré, ce qui représente un solde de 21 000. Cependant, au cours de la période de 2002 à 2010, c’était très différent: l’immigration a diminué d’un tiers, l’émigration a augmenté de 60%, ce qui signifie que le solde migratoire a diminué de 90% à 2000 en moyenne par an. Étant donné que 2011 entraînera très probablement une nouvelle baisse par rapport à 2010, nous pouvons dire que nous avons eu un solde migratoire en provenance des pays musulmans au cours des 10 dernières années qui était inférieur à celui de nombreuses années auparavant.

Conclusion: le plus curieux, donc, qu’une immigration de masse existante (plus) a joué un rôle dans la crise du gouvernement. Parlant de comportement irresponsable.

Parce que Wilders a parlé de la migration des Marocains, voici un graphique avec leur équilibre:

De 1996 à 2001, l’immigration a été en moyenne de 5 200 par an. L’émigration de 2 000 et cela a donné un solde de 3 200.
De 2002 à 2010, l’immigration a été de 3 400 et l’émigration de 3 100, ce qui représente un solde moyen de 400 par an sur cette période.